Réforme contrôle technique 2018
Plus sévère et plus cher à partir du 20 Mai

Le 20 mai prochain entre en vigueur une nouvelle formule plus sévère du contrôle technique. Le nombre de points de contrôle augmentera de 131 points, et portera désormais sur 606 points au total. De plus, le nombre de catégories passera de 2 à 3 et comportera : 139 défaillances mineures, 340 défaillances majeures et 127 défaillances critiques. De nombreux changements auront lieu et parmi eux, l’arrivée de la catégorie “défaillances critiques” visant à immobiliser le véhicule au centre en attente de réparations en cas de forts dommages. Le nombre de contre-visites devraient donc exploser, tout comme le prix du contrôle technique qui augmentera de 15 à 20%…

Les principaux changements du nouveau CT

Les défaillances mineures

Elles n’auront aucune incidence notable sur la sécurité des véhicules ou sur l’environnement. Ces défaillances représentent 139 points de contrôle et s’ils sont validés, il n’y aura pas de contre visite imposée, néanmoins, il reste obligatoire de procéder aux réparations nécessaire comme le précise le code de la route.

Voici quelques défaillances jugées mineurs : Rotules (jeu mineur), légère fuite moteur, jeu de la colonne de direction etc.

Les défaillances majeures (contre-visite dans les 2 mois !)

Contrairement aux défaillances mineures, elles peuvent compromettre la sécurité du véhicule, avoir une incidence négative sur l’environnement ou mettre en danger les usagers de la route.

Elles représentent 340 points de contrôle et nécessitent une contre visite dans un délai de 2 mois, celle-ci pouvant parfois être payante. Si le délai est dépassé, l’automobiliste devra à nouveau refaire un contrôle technique.

  • Flexible de frein abimé (si absence de fuite)
  • Éclairage de la plaque d’immatriculation défectueux
  • Feu de croisement défectueux

 

Les défaillances critiques (à effectuer dans la journée !)

Principale nouveauté de la nouvelle réforme : les défaillances critiques. Au nombre de 127, elles représentent un danger immédiat pour la sécurité routière et ont un fort impact sur l’environnement.

Il suffit qu’un seul de ces points ne soit pas validé pour immobiliser le véhicule et ainsi, l’obligation de le réparer dans les 24 heures qui suivent le contrôle. A défaut, le véhicule ne pourra plus être utilisé le lendemain. On estime que 4% des véhicules seront concernés par ce type de défaillance.

Cette mesure a pour objectif d’écarter de la circulation les véhicules “dangereux”. Voici quelques exemples de défaillances critiques :

  • Feux stop défectueux
  • Pneus lisses, entaillé ou jante déformée/usée
  • Plaquettes de frein trop usés
  • Absence de liquide de freins
  • Absence de rétroviseur
  • Jeu excessif dans la direction
  • Carrosserie mal fixée ou endommagée

Il est clair que selon les situations, il sera quasiment impossible de prendre rendez-vous chez un réparateur et d’effectuer les réparations dans la journée… Attention, si le conducteur ne trouve pas de réparateur dans la journée, il n’aura d’autre solution que d’abandonner sur place son véhicule, de continuer à rouler dans l’illégalité ou faire intervenir un camion-plateau pour transporter son véhicule jusqu’au réparateur.

Nous vous conseillons donc d’anticiper au maximum les éventuelles réparations pour ne pas vous retrouver dans l’embarras.

 

Vers une hausse de 15 à 20% du prix du CT

Avec autant de nouveaux points de contrôle, la durée du contrôle technique sera allongée d’environ 15 minutes. Le prix du contrôle technique risque également de croître de 15 à 20% selon des experts (aujourd’hui, il varie entre 50 et 80€). Bien évidemment, cette hausse de prix est justifiée par une augmentation des compétences des experts et la durée du contrôle.

L’arrivée de cette nouvelle formule engendre d’ailleurs actuellement un fort trafic dans les centres de contrôle technique, certains usagers souhaitant anticiper leur contrôle avant la nouvelle réglementation.

Le saviez-vous ?

L’application Essence & Co, devenue désormais la première plateforme mobile des services autos, vise à intégrer prochainement la réservation de contrôle technique sur mobile, aux meilleurs prix parmi les centres proches de chez vous. En attendant, l’application vous propose d’économiser sur vos plein de carburant en comparant les prix des stations autour de vous, sur vos lavages auto grâce à des promos tout au long de l’année, et bientôt sur l’entretien / la réparation de votre véhicule.

A propos Jonathan Comte

Transfuge d'une enseigne à réseau lyonnaise, Jonathan, passionné d'automobile et de nouvelles technologies, occupe actuellement le poste de Community Manager au sein de la société France Casse.
Ce contenu a été publié dans Comparatifs, Enquêtes, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *