Pneus du futur : à quoi ressemble-t-il ?

le pneu du futur goodyear hankook innovationEn attendant de voir un jour des voitures volantes dans le ciel ou lévitant à quelques mètres du sol, comme le nous présente Volkswagen avec son « Overboard », l’innovation proche est au pneumatique ! Les manufacturiers ont déjà imaginé ce à quoi le pneu du futur va ressembler. Nous, comme vous, étions aussi excités à l’idée de savoir ce que les ingénieurs mijotent dans les coulisses. Voici les pneus du futur et les dernières nouveautés en matière de gomme.

Le pneu du futur…

Selon GoodYear

Pour le concepteur américain, le pneu du futur va ressembler, tenez-vous bien, à une BOULE ! Déjà présenté en avant-première lors du Salon de Genève 2016, le pneu sphérique de Goodyear dénommé Eagle-360 a été réalisé pour équiper les futurs véhicules autonomes. Afin de maximiser la sécurité sur route, la boule est conçue en éponge pour s’adapter à tous les revêtements. Elle peut être alors souple sur le mouillé et dure sur le sec.

Par ailleurs, Goodyear a misé sur la forme sphérique en raison de ses nombreux bons points. Le plus important est l’optimisation de l’adhérence, puisque la surface du pneumatique qui se met en contact avec le sol est plus importante. Ceci implique également un excellent comportement routier aussi bien en ligne droite qu’en virage.

Vous vous demandez sûrement : « qu’en est-il du système de suspension du pneu arrondi ? » Le manufacturier a joué sur la technologie de sustentation magnétique pour gérer la suspension et les liaisons mécaniques avec le véhicule. Tout semble réfléchi, mais il reste encore un bout de chemin à faire avant que le projet soit concevable.

Selon Hankook

Hankook Boostrac Alpike HybladeÀ la fois futuristes et réalistes, les prototypes pneumatiques de Hankook ont été dévoilés lors du Salon de Francfort 2015. Les travaux ont été co-réalisés avec les étudiants de l’Université de Pforzheim qui travaillaient sur la création de pneus de l’avenir capables de surmonter les obstacles et les effets néfastes que pourrait engendrer le réchauffement climatique. Ainsi, Hankook s’est vu décerner le prix IDEA 2015 et celui du Imes Red Dot Design Awards 2015 pour son Boostrac, son HyBlade et son Alpike.

Le Boostrac bénéficie de la technologie « Motiv Off Road » pour répondre à une conduite tout-terrain, et ce, grâce à la structure variable et formée en blocs de sa bande de roulement. L’Alpike, quant à lui est un pneu neige expansif capable d’évoluer en fonction des conditions du sol neigeux. En 2016, ces 2 pneus ont encore valu à Hankook le prix du design iF Award. Le modèle HyBlade est un super pneu qui peut « flotter » sur l’eau grâce à la technologie « Waterwheel ».

Nous pouvons également citer de nouvelles technologies pneumatiques comme le « Tiltread » développé avec l’Université de Cincinnati, qui équipe les pneus sportifs afin qu’ils puissent s’accrocher au sol et aborder les courbes avec finesse. L’i-Flex est un pneu « airless » qui ne dispose pas de jante. Sa structure striée permet incroyablement d’absorber les chocs. En plus, le pneu est recyclable à 95%.

Les dernières innovations

Les pneus été certifiés hiver

pneu été certifié hiver michelin crossclimateToujours en course vers l’innovation, les manufacturiers remuent ciel et terre pour se démarquent entre eux. Du côté de Michelin, le CrossClimate révolutionne l’univers du pneu. Ce pneumatique est sans compromis, puisqu’il est aussi efficace que le plus performant des pneus été et aussi intraitable qu’un excellent pneu hiver. Seulement en temps neigeux, le CrossClimate est moins accrocheur qu’un pneu hiver tel que l’Alpin 5. En reconsidérant ce point faible et en souhaitant répondre au succès commercial de ce pneu été certifié hiver, le manufacturier clermontois n’a pas mis longtemps à concevoir la nouvelle version : CrossClimate+, l’ultime solution pour affronter toutes les conditions climatiques.

Les pneus verts

Dans le souci de maintenir la qualité environnementale, les manufacturiers ont également pensé à fabriquer des pneus dits « verts ». Le pneu vert amoindrit l’empreinte du véhicule sur l’environnement grâce à sa nouvelle composition. Si les fabricants utilisaient des substances chimiques lors de la conception de leurs pneus, ils optent désormais pour de nouveaux matériaux moins énergivores comme la silice ou encore des composés HAOF pour leurs pneus verts.

Depuis que les usagers équipent leurs véhicules de ce type de pneumatique, le monde a pu économiser plus de 10 milliards de litres de carburant ! Ainsi, misez sur l’EcoContact de Continental, l’Energy Saver+ de Michelin ou encore le Bridgestone Ecopia si la survie de notre planète vous tient à cœur.

Une chose est sûre, l’univers du pneu va de l’avant ! Si tous les acteurs industriels axent leurs innovations sur la préservation de l’environnement, notre monde de demain pourra bien survivre, mais encore faut-il bien anticiper les impacts d’une technologie nouvelle.

À propos de Jonathan Comte

Transfuge d'une enseigne à réseau lyonnaise, Jonathan, passionné d'automobile et de nouvelles technologies, occupe actuellement le poste de Community Manager au sein de la société France Casse.
Publié dans la catégorie Histoire automobile. Enregistrer le permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.