Boite noire dans votre auto : une obligation pour les voitures neuves à partir de mai 2022

boîte noire pour analyse accident en 2022

En cas d’accident, pas toujours évident de s’y retrouver et de prouver sa bonne foi avec les fameux constats. On connaissait tous les boîtes noires pour les avions mais pas encore les boîtes noires pour nos autos. A partir de mai 2022, une nouvelle loi européenne rentre en jeu. Elle va rendre obligatoire les boîtes noires sur les véhicules neufs. Elle va permettre de récolter un nombre considérable d’informations sur les paramètres de conduite de l’automobiliste. On sera donc capable de connaître quasiment toutes les infos avant un accident. Vitesse moyenne du véhicule, vitesse avant accident, puissance du freinage, angle des roues et de la direction seront des éléments qui permettront d’analyser la course d’un véhicule avant un accident de la route. Par la suite, il sera peut-être possible d’en trouver d’occasion directement dans des casses auto.

Une boite noire dans nos autos : quels objectifs pour ces nouveaux équipements ?

Ce règlement voté en 2019 par les représentants de l’Europe et du conseil européen précise que le boîtier pourra enregistrer par tranche de 5 secondes, toutes les informations du véhicule avant et après l’accident.

Appelé EDR pour EVENT DATA RECORDER (ou encore pour la version française : enregistreur de données de route), ce nouvel appareil d’analyse aura plusieurs objectifs sur le moyen et long terme.

  • Premier objectif : il est annoncé comme un excellent outil pour récupérer de la donnée sur notamment les comportements à risques des automobilistes avant un accident. Il permettra très certainement de faire office de “preuve” lors d’un accrochage et de mettre les automobilistes en face de leurs responsabilités. 
  • Deuxième objectif : limiter et réduire indirectement le nombre d’accidents sur le territoire français.

Des études menées par le parlement Européen ont indiqué que la principale cause des accidents de la route était liée à des erreurs du conducteur. Elles vont permettre d’améliorer la compréhension et la transparence d’un accident. De nombreux outils supplémentaires vont très certainement voir le jour rapidement pour permettre :

analyse avant accident avec boîte noire
Cette boîte noire devrait modifier considérablement l’analyse d’un accident
  • d’adapter la vitesse du véhicule automatiquement
  • de faciliter l’installation d’un éthylomètre antidémarrage
  • d’avertir la somnolence d’un conducteur et la perte d’attention
  • une reconnaissance avancée de la distraction de l’automobiliste

Via ces études tirées du parlement Européen, on estime que ces nouvelles technologies pourraient réduire de 20% le nombre de décès sur les routes européennes. 

Peut-on prétendre à une baisse des cotisations des assurances auto ? 

Sur le court terme, la réponse est négative. Ces équipements vont être une aide pour limiter les accidents et donc le nombre de morts sur les routes européennes. Mais pour les assurances ce n’est pas le seul critère d’analyse pour permettre de faire baisser le prix de la cotisation. Cet outil va permettre de “FAIRE COMPRENDRE” un accident, mais ne va pas forcément l’éviter.  “Le but est exclusivement d’aider la police à comprendre exactement comme un accident est survenu” d’après l’assurance Axa. D’après la dernière réaction de la Matmut : “La tarification en assurance dépend de nombreux critères, pas uniquement la fréquence des sinistres”. Ces annonces ont le mérite d’être claires. Il faudra attendre au moins 5 ans, après de nombreuses analyses, pour vérifier et certifier si cet équipement a véritablement évité des accidents et donc pourrait amener les cotisations des automobilistes à baisser. 

Qui seront les grands gagnants de ces équipements ? 

Les premiers gagnants de ces équipements seront les automobilistes. Ils pourront avoir accès à de nouveaux équipements pour protéger “leur vie” notamment avec l’avertisseur de somnolence ou encore l’avertisseur de dépassement de vitesse. 

Bien évidemment, on ne pouvait les oublier, les assurances se frottent déjà les mains ! Visiblement cette EDR “enregistreur de données de route” et ces équipements annexes, “devraient réduire” les accidents mais rien n’est encore prouvé. 

Cependant, en cas de preuve d’une erreur d’un automobiliste lors d’un accident, (information qui serait donc analysée par les autorités de police) il sera certainement plus facile de trouver le responsable de l’accident… Les assurances pourront être en mesure d’indemniser ou non le propriétaire du véhicule avec les informations des autorités de police. 

👉 A lire également : Le confinement et le télétravail pouvaient permettre une baisse des cotisations des assurances

Il est important de noter que ces données d’analyse seront destinées seulement aux autorités de police. Aucun risque de voir ces informations être divulguées aux assurances (à des fins de statistiques), du moins pour l’instant d’après les différentes annonces. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *